« Les JO pour Paris, les dégâts pour la Seine-Saint-Denis », mobilisation citoyenne et syndicale mardi 17 novembre

Lire le tract

Le SNEP-FSU 93 est mobilisé depuis 2016 pour utiliser l’occasion que constitue les JOP de Paris 2024 pour porter les besoins pour de meilleures conditions pour l’EPS et le sport pour tous et toutes en Seine-Saint-Denis, notamment au niveau des installations sportives !

Cette fois-ci ce sont les questions écologiques et urbaines qui s’invitent dans « l’héritage » des JOP, ou plutôt la dette que va constituer l’organisation de cet événement au regard de l’accélérateur qu’il constitue…

Problème : la logique du profit ne rime pas avec service public du sport pour tous et de l’EPS !

Concernant les « mauvais héritages » dénoncés ce mardi 17 novembre, le lycée M. Cachin de Saint-Ouen, futur lycée des métiers du sport, qui a vu son gymnase (type C de 1000 m²) détruit cet été 2020, pour n’être remplacé que par 2 petites salles (600m² au total). 
Au delà de ce héritage négatif, seules quelques rénovations (complexes de l’Ile-de-Vannes et P. Neruda à Saint-Ouen ou la piscines de Marville) et la construction du centre aquatique olympique de Saint-Denis (privée) et la piscine d’Aubervilliers (prévues pour 2012) vont permettre une communication de la part des élus du département et du COJO comme effets bénéfiques des JO.
2 problèmes ou déceptions majeures comparées au « rêve » présenté dans les discours depuis 2016 lors de la phase de candidature : 
– les quelques équipements sont quasiment tous situés aux alentours du stade de France et 80% du territoire de Seine-Saint-Denis est oublié !
– Ces installations sportives construites ou rénovées vont être sous gestion privée, donc à but lucratif…
Tout un symbole de la logique libérale à l’oeuvre !

Si les profs d’EPS et les militants du SNEP-FSU sont attachés à l’accès au sport pour toutes et tous, nous refusons d’être coincés dans entre les paillettes promises à nos élèves de cette « Génération 2024 » et la réalité du quotidien qui ne changera pas en termes de conditions de pratique sportive alors que le plus grand événement sportif va passer sur le territoire le plus jeune de France et le plus carencé en équipements sportif !!!

Retrouvez ici l’article sur cette mobilisation dans Libération (accès abonnés)
Be Sociable, Share!