Nouveaux référentiels BAC 2021 : rien ne presse, laissons-nous du temps !

Le SNEP-FSU poursuit la campagne de dénonciation d’une réforme du bac qui institutionnalise les inégalités et donc la concurrence (pour les parents) entre les lycées !

La logique d’orientation poussée à l’extrême dilue les contenus de l’EPS dans une évaluation certificative où l’on ne note plus tant l’élève sur ce qu’il sait faire dans les APSA (12 points sur 20 seulement), mais plus son « implication », son « savoir s’entrainer » ou sa capacité à coacher ses coéquipiers (8 points sur 20) !

Retrouve ICI les analyse et les outils proposés par le SNEP-FSU au niveau national.

L’évaluation de l’EPS au baccalauréat : trois pas en arrière… 

Nous constatons que des inégalités inacceptables sont en train de se développer. En effet dans certaines académies, le corps d’inspection met une pression considérable sur les enseignant-es pour qu’ils rendent leurs projets de référentiels Bac 2021 en ce moment, quand dans d’autres, heureusement, ce même corps d’inspection a bien compris que les conditions ne sont pas réunies pour un travail sérieux.

Le SNEP FSU appelle, dans toutes les académies, la profession à ne pas faire remonter les référentiels aux dates butoirs imposées par l’inspection mais d’attendre a minima la rentrée de septembre pour rendre ces documents

Durant cette période de confinement, nous recevons une multitude d’informations. Il n’est pas toujours évident de tout lire, de faire le tri. Le but de ce flash info « spécial lycée » est justement de faire une synthèse de tous les arguments développés par le SNEP FSU.

Confinement, comment travailler en équipe ?

Les protocoles sont des protocoles d’établissement, or dans la période actuelle aucune équipe d’EPS ne peut se réunir pour échanger directement et s’accorder sur une évaluation commune. Le temps du confinement ne peut être un temps pour rendre des protocoles collectifs d’établissement chacun étant chez soi. Cet argument suffit à lui tout seul pour repousser la date de retour.

Avec les évènements actuels sur le confinement, qui empêche tout dialogue social, le SNEP FSU a écrit au Président de la République pour suspendre toute les reformes en cours (Retraite, Lycée…) dont celle du futurs CCF en EPS.

La pression exercée dans certaines académies, dans cette période dure à vivre, doit s’arrêter. Les IPR demandent aux enseignants, encore une fois dans des conditions déplorables, de faire en quelques jours le travail que l’institution n’a pas réussi à faire en plusieurs années, à savoir produire des référentiels acceptables, puisque l’inspection générale elle-même a reconnu que ceux produits jusqu’à présents n’étaient pas bons…

« Il est urgent d’attendre » et « le silence est le mode d’action » : ne pas rendre, ce n’est pas ne rien faire. Il est important que l’ensemble de l’équipe se saisisse de l’incongruité et faisabilité de ces textes et rejoigne l’action collective nationale en manifestant par leur silence leur désaccord et ainsi créer un rapport de force pour que ce texte ne soit pas appliqué pour la session 2021.

Be Sociable, Share!